Artiste - Peintre | Artist - Painter

© 2018 par | by Kapelier - Tous droits réservés | All rights reserved - Design par | by Monark Design Services

À propos de la classification des tableaux

 

 

Il existe bien des manières de classer les oeuvres: par style ( selon l'appartenance à un genre relié à une époque), par thème, par sujet, par médium, par technique, etc... En fait, il n'y a pas une manière unique de classer les oeuvres. Selon la personne, sa personnalité, son éducation, son vécu, son expertise, son expérience, un même tableau sera classé différemment. 

 

Bien qu'arbitraire nous voyons les catégories suivantes de classification: Époque, tendance, genre, sujet, médium, support, matériel, outils, techniques. Les voicis: 

 

  • Époque : Classique, néo-classique, contemporaine

  • Tendance : Figuratif, Impressionniste, Expressionniste, Cubiste, Art Déco 

  • Genre 1 : Figuratif (réaliste, hiper-réaliste, caricature, naif), abstrait

  • Genre 2 :  Fantastique, mystique  

  • Sujet 1 : Scène de vie, Portrait, Personnage, Paysage, Fleural, Animalier, Nature morte

  • Sujet 2 : la vie, la littérature, la philosophie, l'art, histoire, la religion

  • Médium de base : Huile, acrylique, pastel, aquarelle

  • Matériel : Peinture, texture (Pâte à modeler ou autre),  image, etc. 

  • Moyen (Outils) : Pinceaux, spatule, marqueurs, stylos, jet, main, outils électroniques (crayons pour peinture assistée par ordinateur) etc.  

  • Techniques :  peindre, sculpter, coller

  • Support : Toile, carton, papier, etc.

 

Dans une moindre mesure, on peut classer les tableaux par date ou dimension. 

 

Si le terme Mixte est utilisé dans la description d'un tableau, c'est que dans sa composition comporte plusieurs médiums et/ou supports et/ou matériels et/ou moyens et/ou techniques. 

 

 

UN PEU D'HISTOIRE SUR LA CLASSIFICATION

 

À ce propos, on peut lire dans Wikipedia,  hiérarchie_des_genres,  la classification suivante des oeuvres au XVIIe siècle:  

 

Dans la peinture académique, la hiérarchie des genres était la suivante : l'Histoire, le portrait, la scène de genre, le paysage, la nature morte.

 

Cette hiérarchie des genres avait été proposée en 1667 par André Félibien dans une préface des Conférences de l'Académie  :

 

 

« Celui qui fait parfaitement des paysages est au-dessus d'un autre qui ne fait que des fruits, des fleurs ou des coquilles. Celui qui peint des animaux vivants est plus estimable que ceux qui ne représentent que des choses mortes et sans mouvement ; et comme la figure de l'homme est le plus parfait ouvrage de Dieu sur la Terre, il est certain aussi que celui qui se rend l'imitateur de Dieu en peignant des figures humaines, est beaucoup plus excellent que tous les autres ... un Peintre qui ne fait que des portraits, n'a pas encore cette haute perfection de l'Art, et ne peut prétendre à l'honneur que reçoivent les plus savants. Il faut pour cela passer d'une seule figure à la représentation de plusieurs ensemble ; il faut traiter l'histoire et la fable ; il faut représenter de grandes actions comme les historiens, ou des sujets agréables comme les Poètes ; et montant encore plus haut, il faut par des compositions allégoriques, savoir couvrir sous le voile de la fable les vertus des grands hommes, et les mystères les plus relevés. » — Félibien 1668

 

 

Si on se base sur ce texte, la hiérarchie des cinq genres de peinture était la suivante, du plus noble au moins noble :

 

  • Peinture d'histoire, qui comprend la peinture religieuse et la peinture dont le sujet est tiré de la fable de l'Histoire, comme la peinture de bataille1 ;

  • Portrait ;

  • Paysage, dans lequel les marines méritent une place supérieure en raison des connaissances techniques qu'elles exigent ;

  • Scène de genre, représentant des scènes de la vie quotidienne ou intime ;

  • Nature morte, de fleurs (distinguée par sa difficulté technique), de fruits, de coquillages, de gibiers, poissons et autres animaux.

 

Mais ce classement a été abandonné lors de la Révolution francaise avec la disparition du système académique. L'ère moderne a par la suite multiplié les formes, les genres, les styles à s'y perdre. Cependant, certains fondements de la hiérarchie des genres selon Félibien demeureront toujours d'actualité pour classer des oeuvres.